Un horloger formé dans la plus grande école d'horlogerie Suisse

Une formation dans la plus grande école d'horlogerie Suisse


Entre la Suisse et Nîmes, le temps a fait son oeuvre :
Après quatre ans d'étude post Bac, Michel Bénier obtient en 1975 son diplôme d’horloger rhabilleur au sein du prestigieux Technicum Neuchâtelois du Locle, fief Suisse de la haute horlogerie.

Sur les 35 élèves rassemblés au début de la 1ère année de formation, seul quatre à cinq en sortaient avec le diplôme en poche au bout de la quatrième année. Autant dire que les horlogers diplômés de cette haute école ne sont pas légion dans le monde !

Durant cette période, Michel Bénier a également suivi une formation en bijouterie à l’école des Beaux arts de la Chaux-de-fond, ainsi qu'une spécialisation en horlogerie ancienne.

Il a donc appris non seulement à réparer les pièces d’horlogerie, mais aussi à construire lui-même les outils lui permettant de fabriquer les pièces détachées nécessaires à la restauration de vos pendules et pendulettes.

Aujourd'hui, l'école porte le nom de CIFOM . La dénomination du diplôme à quelque peu changé (Horloger dans le domaine professionnel du rhabillage), mais la reconnaissance par le milieu professionnel reste inchangée.
Le cursus suivi ici

Ecole d'horlogerie Technicum Neuchâtelois du Locle Dimplôme d'horloger rhabilleur obtenu par Mr Michel Bénier